Le vin bio est-il réellement plus cher que le vin conventionnel ?

Caro FEELY

Le vin bio est-il réellement plus cher que le vin conventionnel ?

Travaillant dans un domaine viticole en biodynamie, on me demande souvent si le vin bio/biodynamique est plus cher que le vin conventionnel. Quand on compare les prix sur une étagère en magasin, oui, le vin bio est plus cher, mais sur le long terme il revient moins cher d’acheter du vin bio que de devoir se payer un traitement contre le cancer.

Les coûts de production de vin biologiques et vins conventionnels en Nouvelle Aquitaine

La chambre d’Agriculture de Gironde nous montre que la production de vin bio est 28% plus coûteux pour 2 raisons majeures : une moyenne de rendement 20% plus faible qu’en conventionnel et des frais d’embauche plus importants.

Même s’il n’y a pas de pression sur les producteurs à se lancer dans une conversion en agriculture biologique, les vignerons savent que la demande de vin bio augmente au fil des années à un rythme très rapide.

Si vous apercevez deux bouteilles de la même région et du même style à 9,99€ sans certification et l’autre à 12,99€ avec la certification bio, laquelle choisiriez-vous ? La plupart des consommateurs choisiraient la bouteille la moins chère à moins qu’ils connaissent tous les enjeux.

Les bouteilles conventionnelles présentées en magasin ou chez un caviste, ne nous montrent pas les « coûts invisibles ». Les économistes appellent cela les coûts externes.

Les coûts externes

Notre système de tarification actuel exclut les coûts externes – les coûts d’assainissement des eaux contaminées par les produits phytosanitaires, les coûts de traitement de cancer ou encore les coûts de traitement de perturbation du système nerveux.

L’agriculture biologique propose des vins plus chers, mais qui incluent tous les coûts, contrairement aux vins conventionnels, où l’on aperçoit qu’une petite partie du coût réel. La pollution et les répercussions sur la santé sont externalisés et invisibles dans le tarif final. Ces coûts sont mis de côté pour être transmis aux futures générations.

Qui paye pour les agriculteurs atteints de cancer ? Pour les personnes ayant des troubles du système nerveux entraînant une impossibilité de conduire et d’aller travailler ? Pour les personnes ne pouvant plus consommer l’eau du robinet car elle est contaminée, et qui doivent alors acheter de l’eau potable en bouteilles en plastique ?

Ces frais sont souvent inconnus des consommateurs et non reflétés dans le prix final. C’est l’Etat qui doit s’en charger. Cela est inadmissible. Celui qui pollue devrait payer. Celui qui fabrique ces produits devrait payer. Si cela était fait, le prix d’une bouteille conventionnelle serait bien plus élevé.

C’est assez ironique que ceux qui ne polluent pas sont dans l’obligation de payer à leur frais des certifications pour assurer la qualité de leur produit tandis que ceux qui polluent ne payent rien. Cela devrait être le contraire. Il devrait y avoir une taxe de pollution pour ceux qui polluent notre terre, notre eau et l’air qu’on respire. Il devrait également y avoir un système de contrôle pour que les consommateurs puissent savoir quels produits systémiques ont été utilisés et dans quelle limite.

La destruction du sol : un coût à long terme encore plus grave

C’est bien connu, les produits phytosanitaires détruisent notre sol. Le sol est très fragile et il est beaucoup plus facile de le détruire que de le préserver. Certains spécialistes estiment qu’il nous reste à peu près 60 récoltes dans le monde entier si nous continuons à produire de manière si intensive.

Sans terre saine, nous ne pouvons pas produire de nourriture, ce qui représente encore un coût caché.

Sur le long terme, le vin bio n’est pas plus cher

En prenant en compte les « coûts invisibles », choisir l’option moins chère est certes, moins chère sur le moment, mais réellement nous choisissons le résultat (long terme) plus cher.

Le Chateau Feely vous invite a venir visiter leur vignoble. partage ses passions pour le vin et l’agriculture bio et biodynamique avec des expériences gastronomiques et vinicoles, l’hébergement, des visites guidées et des cours de vin dans le sud-ouest de la France, chèques-cadeaux pour le partage de la vigne, hébergement, visites et vins bio, biodynamiques et naturels.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0
Share this
Hide Buttons
Subscribe to our Newsletter / Abonnez-vous
Subscribe to our newsletter for latest news, events, tutorials. Abonnez-vous pour les nouvelles, événements et offres.
No thanks / Non merci
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
We respect your privacy. Your information is safe and will never be shared. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Subscribe today. Abonnez-vous au newsletter.
×
×
WordPress Popup Plugin
Ros Bowles receives Chateau Feely Gold Trophy at first National Wine Tourism Awards in Paris