Parcours Bio et Biodynamique

POD 5: Agriculture et viticulture bio

La viticulture est essentiellement l’agriculture de raisin.

Comme tous les agriculteurs, nous sommes préoccupés par:

  • la fertilité de notre sol
  • la concurrence d’autres plantes
  • Les ravageurs
  • Les maladie

En tant qu’agriculteurs bio, nous ne pouvons pas utiliser de solutions chimiques de synthèse à court terme pour résoudre ces problèmes, nous devons trouver des solutions naturelles offrant des solutions à long terme. Dans cette partie, nous parlerons de ce que nous utilisons et comment la nature nous aide avec les choses comme les mycorhizes.

Une Fertilité Naturelle

 Une Fertilité Naturelle

Pour maintenir la fertilité de notre sol, nous utilisons des engrais naturels comme l’engrais vert et le fumier animal. Vous pouvez voir pousser du trèfle dans le vignoble, c’est un excellent fixateur d’azote et donc ce que nous appelons un “engrais vert”. Le compost biodynamique et la préparation biodynamique 500 ou 500P à base de bouse de vache sont également des engrais naturels à base de fumier animal.

 

Boosters naturels au lieu du cercle négatif renforçant les engrais chimiques

Les engrais chimiques sont fabriqués avec des sels minéraux qui donnent soif à la vigne, de sorte qu’elle absorbe plus d’eau et retient plus d’eau dans ses cellules, tout comme nous si nous mangeons trop de sel. Pour les vignes, une trop grande rétention d’eau crée des maladies fongiques, vous pouvez rendre vos vignes malades.

Une vigne ayant reçu un engrais chimique sera d’un vert plus foncé que son voisin bio en raison de cet excès d’eau.

Les engrais chimiques offrent une augmentation rapide du rendement. Ils sont comme des stéroïdes. Bon pour un coup de pouce rapide mais mauvais pour la santé à long terme. Les engrais chimiques contiennent du potassium, ce qui veut dire que, les vignes cultivés chimiquement, créent une basse acidité naturelle dans leurs raisins et dans le vin fini, et ont besoin plus d’acide ajouté et / ou plus de sulfites.

La vigne crée 94% de sa matière sèche à partir de ce qu’elle tire du ciel: par exemple, le soleil, l’air et le clair de lune. En leur donnant de l’engrais chimique, nous les rendons paresseux, ils n’ont pas besoin de faire l’exercice qu’ils font habituellement pour aller chercher leur nourriture dans le ciel, nous les transformons en paresseux et nous les préparons à tomber malades.

Les fongicides de synthèse empêchent la croissance de belles orchidées sauvages et de délicieuses truffes, mais le plus important pour nous, viticulteurs, c’est qu’ils bloquent l’accès naturel de la vigne aux nutriments offerts par sa relation symbiotique avec le mycorhize, un champignon essentiel du sol. Cet accès affaiblit à la nourriture naturelle dans le sol signifie qu’il faut plus d’engrais chimiques pour atteindre le même rendement, et ainsi de suite, dans un cercle vicieux sans fin qui se termine par un désert au lieu d’une ferme.

Mycorhizes : les orchidées sauvages dans le vignoble, signe de la santé du sol

De belles orchidées sauvages fleurissent dans le vignoble de Feely. Ils sont le signe d’un sol sain et vivant. Les orchidées dépendent des mycorhizes, un champignon spécial qui se développe sur le système racinaire de 95 % des plantes testées à ce jour et qui les aide à accéder aux nutriments du sol. Cette relation mutuellement bénéfique est apparue il y a plus de 400 millions d’années. Les mycorhizes stockent et distribuent l’eau et les nutriments à la plante en échange des glucides, du saccharose et du glucose issus de la photosynthèse de la plante. Ils servent également de réseau de communication entre les plantes. La recherche montre que les réseaux mycorhiziens transportent le carbone, le phosphore, l’azote, l’eau et les composés de défense – des composés qui combattent l’attaque par quelque chose, de plante en plante. Ils sont particulièrement bénéfiques pour les plantes des sols pauvres en nutriments. Les meilleurs raisins de cuve sont cultivés sur des sols relativement pauvres, ce qui est particulièrement important pour nous, viticulteurs.

Ces “champignons magiques” ne se développeront pas dans un sol cultivé chimiquement à cause des fongicides de synthèse.

Les orchidées sauvages du Château Feely sont revenues après trois ans d’agriculture bio. C’était un bon indicateur que les trois années requises pour la conversion en agriculture bio est une bonne échelle de temps et que la ferme était totalement exempte des fongicides de synthèse qui avaient été utilisés avant l’arrivée de la famille Feely. Les mycorhizes sont encore plus développés dans les plantes biodynamiques que dans les plantes purement biologiques et font partie du secret de la réussite d’une culture sans engrais chimique ni ‘icides’. L’utilisation de la préparation 500P aide à développer la vie du sol et des mycorhizes.

 

Les fongicides de synthèse sont mauvais pour les humains. Ils pénètrent dans votre vin parce qu’ils sont “systémique”, ils vont à l’intérieur de la plante et du fruit et ne peuvent pas être lavés. 

Clover and grass at Chateau Feely organic vineyard

Désherbage mécanique au lieu des herbicides

Nous contrôlons la concurrence dans le vignoble en désherbant mécaniquement avec un cultivateur sous vigne puis en tondant entre les rangs. Si nous ne faisions rien, nous aurions une forêt, pas un vignoble. Mais les plantes que nous considérons comme ” concurrentes ” ou ” mauvaises herbes ” font partie de notre biodiversité. Ils jouent de multiples rôles : fixation minérale, comme le trèfle pour l’azote ; aération du sol, par exemple les herbes sauvages ; attraction des insectes, par exemple l’angélique. Ils maintiennent également la terre, empêchent l’érosion et fournissent une climatisation naturelle qui garde la terre fraîche quand il fait chaud et chaude quand il fait froid et gêre la pluie et l’humidité.

Éviter l’érosion et les risques pour la santé liés aux herbicides

La plupart des agriculteurs conventionnels utilisent une gamme d’herbicides pour éliminer d’autres plantes qui pourraient concurrencer leurs plantations. Deux types d’herbicides sont souvent appliqués : l’un pour tuer les plantes qui poussent déjà, habituellement un glyphosate comme le Roundup, et l’autre, un herbicide de prélevée, pour empêcher les graines de germer. Les désherbants chimiques comme le glyphosate qui est largement vendu sous le nom de Roundup sont toxiques – si vous voulez un rire effrayant, regardez cette petite vidéo d’un lobbyiste de Monsanto : ” Vous pouvez le boire mais je ne le ferai pas ! Deux affaires judiciaires importantes ont récemment déclaré Monsanto’s Roundup responsable du cancer et accordé d’importants dommages-intérêts aux plaignants.

Biodiversity and beneficial insects instead of insecticides

 Biodiversité et insectes bénéfiques au lieu d’insecticides

Une grande variété de plantes poussant dans le vignoble apporte une grande variété d’insectes dont les plus bénéfiques. Chez la ferme Feely, nous avons de grandes populations d’insectes bénéfiques comme les coccinelles, les typhlodromes et les chrysopes qui tiennent à distance les moins recherchés comme les pucerons et les tétranyques. Oui, il y a plus de main-d’œuvre nécessaire pour garder les mauvaises herbes au sol, mais elle est compensée en partie par le fait qu’on n’achète pas de produits chimiques coûteux.

La présence de mauvaises herbes crée une solution naturelle et biodiversifiée contre les parasites.

Si le sol a été herbicidé et que les seules choses vivantes qui restent sont les vignes elles-mêmes, elles deviennent la cible idéale pour les bestioles, car il n’y a rien d’autre à manger pour elles. Cela conduit à plus d’insecticide qui tue les insectes bénéfiques qui gardent les mauvais insectes à distance. Les plantes cultivées sur le coteau descendant jusqu’au figuier sous la salle de dégustation sont propices à la pollinisation et attirent les insectes comme les abeilles.

Les Abeilles

La biodynamie est une façon d’aborder l’agriculture et la vie. Comme nous l’avons déjà mentionné, les règles de l’agriculture biodynamique sont plus strictes que celles de l’agriculture bio, avec l’apiculture par exemple, les abeilles doivent avoir suffisamment de miel, nous ne pouvons pas prendre tout le miel et le remplacer par du sucre même s’il est certifié bio.

Pourquoi laisser un peu de miel aux abeilles ?

Le miel d’abeille regorge de stimulateurs immunitaires, il offre bien plus que de simples calories. En leur laissant cette nourriture parfaite, plusieurs des problèmes de santé rencontrés dans les populations d’abeilles d’aujourd’hui sont évités.

Soutenir le miel local

Le vrai miel local est une délicatesse et aide à lutter contre les allergies. Oui, c’est beaucoup plus cher que le miel que vous trouverez en rayon dans votre supermarché. Si vous avez des ruches et que vous avez récolté le miel, vous savez tout le travail que cela représente pour l’apiculteur, sans parler des abeilles.

Les abeilles tapotent environ 4400 fleurs et volent environ 175 kilomètres pour faire 1 gramme de miel.

Saviez-vous que les abeilles dansent à l’entrée de la ruche pour dire aux autres abeilles exactement où trouver les meilleures fleurs ce jour-là ? Leur danse contient les coordonnées GPS en langage d’abeille et permet d’économiser du temps perdu à chercher. C’est là que les pesticides de synthèse appelés néonicotinoïdes des plus dangereux. Certains d’entre eux ne tueraient pas directement les abeilles, mais ils agissent sur leur système nerveux et ont un impact sur la capacité des abeilles à chercher du nectar, à se rappeler où se trouvent les fleurs, et à altérer leur capacité à trouver leur chemin de retour. Vous vous demandez peut-être pourquoi on n’enlève pas le lierre sur les vignes. Le lierre ne parasite pas, il grimpe. Elle apporte de la biodiversité et est l’une des rares plantes à offrir du pollen aux abeilles en hiver.

Thés naturels et solutions bio contre les maladies

Les médicaments proviennent de plantes. Au Château Feely, nous faisons bouillir de l’écorce de saule pour l’utiliser comme stimulant de résistance naturelle. L’aspirine est faite d’acide salicylique, ce que l’on trouve dans l’écorce de saule. Pensez à la façon dont une aspirine aspire l’humidité de votre bouche. C’est un antifongique doux et un stimulant des défenses naturelles. De même, les feuilles d’orties séchées transformées en thé agissent comme un antifongique doux.

Éviter le cercle de renforcement négatif des fongicides systémiques

Les fongicides chimiques de synthèse sont utilisés pour tuer le mildiou dans les vignobles conventionnels. Le seul problème est qu’ils pénètrent dans la vigne et travaillent de l’intérieur en tuant tous les champignons, y compris les bons. C’est un peu comme un antibiotique. Si vous les utilisez tout le temps, vous affaiblissez votre système car vous tuez toutes les bactéries bénéfiques dont vous avez besoin pour que votre estomac fonctionne correctement. C’est exactement ce qui arrive aux vignobles conventionnels qui utilisent des fongicides systémiques machinalement. Il arrête l’accès naturel de la vigne aux nutriments offerts par la mycorhize, en particulier dans les sols basiques comme le nôtre, riches en calcaire. Cela signifie qu’ils ont besoin de plus d’engrais chimiques. Plus d’engrais chimiques signifie que vous avez besoin de plus de fongicide systémique (voir ci-dessus) – c’est un cercle vicieux.

Pourquoi les agriculteurs conventionnels font-ils une chose aussi négative ? Parce qu’une seule pulvérisation de fongicide systémique protège du mildiou pendant trois semaines, ce qui signifie moins d’heures de travail pour la pulvérisation et la possibilité de laisser le vignoble sans surveillance pendant cette période. En agriculture bio, nous devons être vigilants et observateurs tout au long de la saison de croissance.

Avec des solutions chimiques systémiques, les coûts semblent plus bas et l’agriculture ” plus facile ” à court terme, mais si la santé à long terme du vignoble, de l’agriculteur et du consommateur était incluse, ce serait une tout autre histoire.

Natural remedies for you and our vines

Natural Remedies for you and for our vines

In France organic farmers are allowed to use copper as a mild anti-fungal but too much copper can be toxic for the soil so we reduce it by using natural teas like stinging nettle. Natural remedies abound. The active ingredient for many medicines used to come from plants. The wonderful aromatics in the herb garden aren’t just for beauty.

Some of the teas we concoct and use include:

  • Thyme infused in hot water helps relieve a sore throat and cough. Add honey and lemon for extra pleasure and effectiveness. Thymol – 20-50% of the essential oil from thyme – is an antiseptic and is the main active ingredient in some mouthwashes. Before modern antibiotics, oil of thyme was used to medicate bandages. Thyme thrives on our farm.
  • Sage is an antifungal that people are experimenting with to solve mildew problems in the vineyard. Apart from tasting good with chicken and being a general cure all in antiquity; modern tests show possible uses as an antibiotic, antifungal, antispasmodic, anti-inflammatory and general tonic. The name sage comes from latin ‘to save’. In a placebo-controlled trial, sage was found to be effective in the management of mild to moderate Alzheimer’s disease.
  • Willow is high in salicylic acid which is the active ingredient in aspirin. The name salicylic acid derives from Latin salix, willow tree, whose bark supplied it. Modern industrial production is usually by treating sodium phenolate – the sodium salt of phenol, a waste product of the petroleum industry – with carbon dioxide at high pressure and high temperature – a method known as the Kolbe-Schmitt reaction. #PHOTO The vitality of the yellow stems of the willow offer a beautiful contrast to the winter landscape like rosehips do. The canes of this willow species were also traditionally used for basket weaving.
  • Rosemary is a natural remedy for ants – if you have ants where you don’t want them put a large sprig of rosemary at the entrance and they will leave. Rosemary and ferns are both good natural pesticides.

Hedgerows and Rosehip: natural vitamin c booster

Hedgerows are a key part of organic and natural farming offering biodiversity that helps to keep the balance. Once the cold of winter has hit rosehips become soft so that you can squeeze their vitamin C goodness out of them. Pick the soft rosehip and gently squeeze the red paste out taking care not to extract the pips as they are hairy and hence are not pleasant to eat and cause bowel irritation. The pips are easy to see do don’t let that put you off. These hedgerow roses or dog roses, give us beautiful white single row petal roses in the spring and summer and then vitamin C pockets in winter. They are wild and grow naturally at Feely farm.

Soil: the foundation of the circle of life

Soil is the foundation of the circle of life but human activity is destroying soil faster than ever in the history of the world. In many places scientists estimate there are less than 50 harvests left. We all need to eat so soil is an important issue for all humans not just farmers.

Although organic and biodynamic farming is more labour intensive it is worth the cost. The way we work in the vineyard has a direct impact on the quality of our wine.

Organic farming and winegrowing: conclusion

Conclusion: Organic farming and winegrowing

Organic and biodynamic farms seek to create beneficial circles that work with nature, it is about reinforcing the beneficial aspects of nature and avoiding the negative aspect of systemic pesticides. We work with nature to create fertility via green manures, compost and the biodynamic preparation 500P. We then control the competition – weeds or beneficial plants depending on what you want to call – them by mechanical solutions instead of herbicides. The natural fertility, part of a vine’s food, means healthier plants so less disease. The beneficial plants growing around them mean more beneficial insects and hence no problem insect outbreaks. It is eco and logical.

Continue your voyage through our biodynamic trail with POD 6 biodynamic farming/ winegrowing or jump to the start of the online organic biodynamic trail here.

See our blog flow on why organic for the latest information on this important subject. Come and learn more about organic farming with a visit to Chateau Feely in South West France ; stay with us or do a multi day course or multi day tour . You can read about the story of our organic farm the series includes three books Grape ExpectationsSaving our Skins and Glass Half Full by Caro Feely.

Join our mailing list to receive our seasonal newsletter, events, wine pairing, recipes and more info on this topic at the bottom right of this page.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0
Share this
Hide Buttons
Subscribe To Our Newsletter
Subscribe to our email newsletter today to receive updates on the latest news, tutorials and special offers!
No Thanks
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
We respect your privacy. Your information is safe and will never be shared.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
WordPress Popup Plugin